Quelle exploration vasculaire radiologique pour quelle indication ?

Printemps Médical de Bourgogne 2017

Orateur

Pr Romaric Loffroy

Résumé

Les techniques d’imagerie des vaisseaux artériels et veineux permettent aujourd’hui une exploration angiographique non invasive préthérapeutique de qualité pour l’ensemble des pathologies concernées. Cependant, la hiérarchisation de ces examens est nécessaire en fonction de l’indication et des nouvelles techniques de prise en charge médicamenteuses, endovasculaires ou chirurgicales. L’écho-doppler est souvent l’examen de première intention car rapide, peu coûteux et non irradiant. Les progrès de l’imagerie angioscanographique multi-détecteurs ont fait de cette technique l’examen de choix pour la plupart des pathologies vasculaires artérielles mais aussi veineuses, permettant notamment d’apprécier la lumière vasculaire mais aussi la paroi vasculaire de manière très rapide avec possibilités de reconstructions dans tous les plans. L’angio-IRM reste de mise dans certaines indications, soit du fait d’une contre-indication à la réalisation d’un angioscanner (allergie à l’iode, insuffisance rénale) soit en première intention afin de s’affranchir des artéfacts liés à une surcharge pariétale vasculaire athéromateuse importante notamment. L’artériographie ou la phlébographie sont en général des examens à visée thérapeutique endovasculaire d’emblée. Nous proposerons ici un algorithme de demande d’examen radiologique vasculaire en fonction des principaux territoires et indications et en décrirons les principaux avantages et inconvénients : artériopathie oblitérante des membres inférieurs, troncs supra-aortiques, artères coronaires, aorte thoracique et abdominale, troncs digestifs et artères rénales, veines des membres inférieurs et artères pulmonaires.

Tél. : 06 07 31 69 99 - E.mail : pmbfc.2018@gmail.com
Creation site internet Creamotion